Les funérailles d’un proche sont non seulement un moment douloureux qui entraine des dépenses imprévues. Si vous êtes l’ayant droit d’un salarié du régime général, vous pouvez demander l’octroi du capital décès pour couvrir les frais d’obsèques du salarié défunt. En avril 2016, celui-ci était d’un peu plus de 3400 euros. 

Pour que les ayants droits du salarié défunt puissent percevoir le capital décès de la caisse de sécurité sociale, il est indispensable de remplir certaines conditions. Le défunt devait soit être salarié et affilié au régime général de l’Assurance maladie, soit être inscrit à Pôle Emploi et toucher une indemnité de chômage, soit percevoir une pension d’invalidité suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle ayant entrainé une invalidité de 66.66% au moins. Chaque année de nombreuses familles bénéficient du capital décès pour les aider à financer les frais funéraires. Les devis de pompes funèbres que vous trouvez sur ce site sont plus ou moins élevés et si le défunt n’a pas conclu de convention obsèques, les proches doivent couvrir les dépenses.

Le décès d’un salarié du régime général compte parmi les risques couverts par la Sécurité sociale. Même si la somme perçue est ponctuelle elle permet de compenser une partie ou totalement les frais d’obsèques et la perte de revenus suite au décès du salarié. Le montant du capital décès et les conditions d’octroi sont variables d’un régime de couverture social à l’autre. Le capital décès est versé par ordre de priorité à commencer par le conjoint survivant, le partenaire pacsé, les enfants, les parents et ou les grands parents. Les bénéficiaires considérés comme prioritaires disposent d’un mois maximum après le décès pour le demander. Ils peuvent aussi faire la demande au plus tard dans les deux années suivant le décès.

Au moment du deuil si vous êtes un proche parent, il y a plein de démarches à régler. Les aspects financiers ne sont pas les moindres auxquels il faut ajouter celui de la demande de devis de pompes funèbres, l’organisation pratique des obsèques ainsi que toutes les démarches administratives qu’il faut accomplir en l’espace de quelques jours. Pour demander le capital décès de la sécurité sociale les ayants droits prioritaires disposent d’un mois et de deux année au maximum après la date du décès. Cette aide matérielle est souvent très attendue car elle permet de parer aux dépenses les plus pressantes notamment si le conjoint survivant et les enfants dépendaient de cette source de revenu.