Face à une situation d’urgence, mettant en danger la vie d’une ou de plusieurs personnes, il est toujours conseillé d’appeler en vitesse les secours. Cela pourrait s’agir des pompiers, des hôpitaux ou autres urgentistes. Néanmoins, il se pourrait qu’ils en mettent du temps pour arriver sur le lieu de l’accident et que l’état de la victime s’empire de plus en plus. Ou pire, cette dernière pourrait nécessiter une assistance et un soin immédiat pour pouvoir rester en vie. Et c’est dans ces moments-là que les premiers gestes de secours doivent être délivrés. De quels gestes parle-t-on ? Eh bien, peu importe le degré de sauvetage à entreprendre, on peut compter six gestes qui sont obligatoirement à maîtriser. Si vous les ignorez encore, cet article vous aidera à y voir plus claire.

La sécurisation du lieu et des personnes

Qu’il s’agisse d’un accident de voiture, d’un incendie ou d’une catastrophe naturelle, la première chose à faire est de sécuriser le lieu de l’accident, ainsi que tous les individus pouvant s’y trouver. En présence de feu, il est impératif de s’assurer que tous les éléments inflammables et sujets à l’explosion, dont les bouteilles de gaz et les compteurs électriques, soient écartés ou débranchés. Ce geste premiers secours est utile, afin de limiter le nombre de victimes. Et si jamais, vous n’êtes pas sûr que le danger soit écarté, il vaut mieux s’éloigner et évacuer rapidement les  personnes présentes. En cas d’inondation ou autres phénomènes similaires, par exemple, trouver un emplacement à une forte hauteur est primordial. Mais avant toute chose, il est à souligner que vous ne devriez pas vous approcher du terrain tant qu’un risque fatal semble imminent.  Bien sûr, il ne faut pas oublier de faire appel à une équipe de sauvetage, tout en leur communiquant bien la situation et les coordonnées du lieu du sinistre. Et si faisabilité il y a, une description de l’état de la victime doit également effectuée lors de la mise en relation.

Les gestes à faire en cas d’étouffement

Une fois face à la victime, il faut procéder à l’appréciation de son état, dans le but de connaître les secours dont elle a besoin. Si jamais elle s’étouffe, c’est-à-dire qu’elle est consciente mais qu’elle n’arrive pas à répondre, ni à respirer correctement, le geste premiers secours doit être fait sans attendre. Commencez à vous tenir debout derrière elle et à donner des claques, plus précisément au nombre de cinq, dans son dos, entre les omoplates. Ce geste a pour but de faire ressortir l’objet causant l’étouffement. A chaque coup, vérifiez si sa respiration reprenne ou pas. Dans le cas où, l’intervention a été sans succès, faîtes-lui une  série de cinq compressions abdominales. Toujours en position debout, vous vous mettez derrière elle en plaçant vos bras autour de la partie supérieure de son abdomen. Ensuite, vous la penchez vers l’avant, vous maintenez vos poings fermés et les enfoncez en votre direction et en allant vers le haut. Quand bien même, il est à préciser que seuls les adultes et les enfants âgés de plus d’un an peuvent subir ces précédentes opérations.

La victime saigne, que faut-il faire ?

Il faut savoir qu’une perte de sang considérable peut entraîner la mort d’une personne. De ce fait, le saignement est qualifié comme étant une situation urgente. Alors, que faut-il faire ? L’objectif principal n’est autre qu’arrêter le sang qui coule ; et il faut exercer une forte pression sur la blessure pour ce faire. Préférablement, expliquez les démarches à faire au blessé pour qu’il puisse les faire lui-même. Mais s’il n’est pas en état de réaliser ce geste premiers secours, protégez vos mains avant d’en venir à la pression. Mettez des gants, des couvertures plastiques ou au pire, couvrez vos membres avec des linges. Tout ceci prêt, placez la partie blessée en position horizontale et pressez-la fermement jusqu’à ce que le saignement prenne fin. Une fois que le souci est résolu, vous n’êtes pas obligés de rester dans cette position. Il est possible de mettre un tampon relais à la place de vos mains. Le remplacement devra, cependant, se dérouler à une vitesse V pour que la pression se maintienne. Le lien doit être également bien serré. Aussi, veillez à ce que le tissu utilisé soit propre, pour éviter une infection.

Les gestes de réanimation

Dans bien des cas, il arrive que la victime soit inconsciente. Tel est le cas suite à une noyade ou suite à un choc brutal. Face à ces situations, la libération de l’espace est le premier acte à réaliser. Dispersez la foule qui submerge la victime ! Puis, il est temps de passer à la libération des voies aériennes, telles que la voie buccale de l’inconscient, en le mettant en position latérale. Ses jambes doivent se positionner droitement et côte à côte. Le coude de l’une de ses mains, par contre, doit être plié avec sa paume de main donnant vers le ciel. Par la suite, vous n’avez qu’à joindre ses deux mains sur son oreille, à prendre son plus loin genoux et à le faire rouler directement jusqu’à ce qu’il soit en latérale. Si ce geste premiers secours ne lui retire aucune réaction, relevez sa tête vers l’arrière et maintenez son menton en haut. Desserrez le col de son vêtement, tout comme sa cravate et autres choses l’empêchant de bien respirer. Vérifiez de temps en temps que sa poitrine continue de se soulever et que son rythme respiratoire revient à la normale. Si vous ne savez pas comment faire, rapprochez votre joue de sa bouche et sentez son souffle pendant quelques secondes.

Les gestes de secours face à un arrêt cardiaque et l’utilisation d’un défibrillateur

Comment savoir qu’un individu est en train de faire un arrêt cardiaque ? Il tombe dans l’inconscience et sa respiration est de plus en plus anormale. Pour le ranimer rapidement, il faut commencer des exercices de compressions thoraciques. Pour commencer, il faut allonger la personne sur son dos, libérer sa poitrine et vous mettre à genoux à ses côtés. Mettez l’une de vos talons de mains au milieu de sa poitrine, puis l’autre talon sur le premier. Synchronisez bien les mouvements de vos deux mains et entamez des pressions, bien au centre de la poitrine de la victime. Après chaque pression, assure-vous que la poitrine reprenne sa forme naturelle avant de continuer. Ceci est très important car il permet au sang de revenir vers le cœur. Et sachez que ce geste premiers secours doit être répété 30 fois. Si la personne ne revient pas à elle, il faut employer la technique de la bouche à bouche. Libérez la voie aérienne en basculant sa tête vers l’arrière. Soulevez son menton, pincez ses narines et insufflez régulièrement de l’air dans sa bouche ! L’insufflation doit être réalisée deux fois, après lesquelles, de nouvelles compressions thoraciques doivent être reprises. Si la respiration reste anormale, il faut utiliser un défibrillateur. L’appareil doit être mis en marche et les électrodes placées selon les instructions. Logiquement, le défibrillateur administrera lui-même les chocs si celui-ci est équipé d’une fonction automatique. Mais dans le cas contraire, il va falloir appuyer sur un bouton. Toutefois, assurez-vous qu’aucune autre personne ne touche la victime tant que le défibrillateur est sûr elle. Et bien sûr, les compressions thoraciques et l’insufflation peuvent être entreprises au milieu de la défibrillation.