Le cancer du côlon est un type de néoplasie très courant. Chez les femmes, il se classe au deuxième rang des cancers les plus fréquents dans les régions du Sud et du Sud-Est, derrière les tumeurs cutanées non mélaniques. Dans les régions du Centre-Ouest, du Nord et du Nord-Est, elle occupe la troisième position. Ce type de cancer comprend des tumeurs qui peuvent affecter le côlon lui-même, qui fait partie du gros intestin, et aussi le rectum, qui est la partie finale de notre appareil digestif.

C’est pourquoi on peut aussi l’appeler cancer colorectal. L’un des moyens de prévenir ce type de cancer est l’alimentation. Selon plusieurs études, une alimentation riche en légumes contribue à protéger l’organisme contre cette maladie, tandis que certains aliments d’origine animale peuvent augmenter le risque. Sur cette base, voici une liste des meilleurs aliments que vous pouvez inclure dans votre alimentation pour lutter contre le cancer du côlon et quelques conseils à éviter :

1. Poissons gras

Si certains aliments d’origine animale peuvent augmenter le risque de cancer du côlon, les poissons gras comme le saumon et le thon peuvent contribuer à le réduire. Cette action protectrice est due à la teneur élevée en acides gras oméga-3, qui combattent les processus inflammatoires liés à la formation de tumeurs dans l’intestin.

2. Avoine et son de céréales

L’avoine et le son de céréales sont très riches en fibres, ce qui facilite le transit intestinal. Ainsi, les toxines que nous ingérons avec les aliments sont éliminées plus rapidement, ce qui réduit les chances qu’elles endommagent l’ADN des cellules muqueuses, ce qui pourrait entraîner le développement d’un cancer.

3. Huile d’olive

En plus de ses autres propriétés bénéfiques pour notre santé, l’huile d’olive contient un acide gras oméga-3, qui est associé à un risque moindre de cancer du côlon en réduisant l’inflammation dans l’intestin.

4. Haricots

En plus de fournir des fibres, les haricots noirs, les niébés et les haricots violets sont riches en acide folique. Cette substance est une vitamine du complexe B, également appelée folate, qui aide à réparer les modifications de l’ADN des cellules intestinales, réduisant ainsi les risques de cancer du côlon.

5. Fruits et légumes

Comme vous pouvez déjà l’imaginer, les fruits et légumes ne pouvaient pas être retirés de la liste. Ces aliments sont très riches en fibres, ce qui diminue le temps d’exposition des muqueuses aux toxines. Ils offrent des micronutriments qui sont liés à la réduction du risque de cancer du côlon, comme la vitamine C, qui combat l’action des radicaux libres. Il est donc important de consommer six à huit portions par jour de ces aliments. Si l’on considère une portion moyenne, les fruits et légumes les plus riches en cette vitamine sont la papaye, la fraise, le kiwi, le melon cantaloup, la mangue, l’orange, la gousse de pois, le brocoli, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, le chou, le raisin et la tomate.

6. Tomates bouillies

Parmi les fruits qui contribuent à prévenir le cancer colorectal, la tomate mérite une mention particulière. En effet, en plus de fournir des fibres et de la vitamine C, il est une source de lycopène, un puissant antioxydant qui aide à réparer les dommages cellulaires causés par les radicaux libres. Lorsque les tomates sont soumises à la chaleur, le lycopène devient encore plus biodisponible, c’est-à-dire qu’il est davantage absorbé par l’organisme. Il est recommandé de toujours chauffer les tomates à feu doux, car les températures supérieures à 100 degrés Celsius peuvent nuire à l’activité antioxydante. Il convient de noter que la chaleur peut également détruire d’autres nutriments, de sorte que l’équilibre entre les versions crue et cuite doit être maintenu.

7. Curcuma 

Le curcuma, également appelé curcuma, est l’un des principaux ingrédients du curry, largement utilisé dans la cuisine indienne. Il contient une substance appelée curcumine, qui protège l’intestin et prévient ou réduit la vitesse de développement des tumeurs dans cet organe. Vous pouvez utiliser cet assaisonnement pour intensifier la saveur des sauces, des soupes, du poisson, des légumes cuits et du riz.

Les aliments qui peuvent favoriser l’émergence du cancer du côlon 

Certains aliments ont tendance à favoriser les processus inflammatoires cellulaires, ce qui augmente le risque de cancer du côlon ainsi que d’autres types de néoplasie. Parmi eux, la viande rouge (bœuf, porc et agneau), dont la consommation excessive a été signalée comme un facteur de risque. L’Institut national du cancer recommande même que la consommation hebdomadaire de ces aliments soit inférieure à 300 grammes.

Les viandes transformées contiennent généralement du nitrate de sodium, un agent de conservation qui peut être lié au développement de tumeurs. Ce groupe d’aliments comprend le bacon, la saucisse, le jambon, le salami et toute viande qui a été salée, séchée ou fumée. Un autre aliment à éviter est le sucre raffiné, que l’on trouve dans les sucreries, les gâteaux et les desserts. Cet ingrédient stimule le pancréas à libérer de l’insuline, ce qui augmente la production de substances liées au cancer colorectal.

Enfin, il convient de rappeler que le cancer du côlon peut être traité et a de bonnes chances de guérir lorsqu’il est diagnostiqué à un stade précoce. La plupart de ces tumeurs sont formées à partir de polypes bénins préexistants dans le gros intestin. Ainsi, une des façons de prévenir le cancer est d’enlever ces lésions précoces, qui peuvent être détectées par un examen de coloscopie. Si vous avez des facteurs de risque et que vous avez eu des cas de cancer du côlon dans votre famille, il vaut la peine de faire un suivi.