Vous entendez mal et vous allez bientôt porter un appareil auditif. Votre audioprothésiste vous a déjà sans doute alerté au sujet de son entretien. Celui-ci est en effet primordial pour la longévité du dispositif. Vous trouverez dans le texte ci-dessous cinq conseils qui vous permettront d’en apprendre davantage.

1. N’utilisez pas d’eau !

Le premier réflexe que certains ont pour nettoyer leur appareil auditif consiste à utiliser de l’eau avec un peu de savon. Pourtant, à bien y réfléchir, il s’agit de tout sauf d’une bonne idée. En effet, l’eau aura une action néfaste pour les divers matériaux et puces électroniques contenus à l’intérieur des aides auditives. Heureusement, les malentendants et sujets souffrant d’une déficience auditive savent bien que l’humidité demeure le principal ennemi de leur appareillage. Il sera donc impossible de vous doucher ou vous baigner avec. N’ayez en revanche aucune crainte concernant l’action de la sueur ou d’une pluie fine. Pour procéder au nettoyage de l’audioprothèse, il est ainsi recommandé d’utiliser un produit nettoyant avec brosse, des lingettes nettoyantes adaptées et des pastilles asséchantes. Attention, méfiez-vous des produits en spray ! Veillez à ne jamais les appliquer directement sur la prothèse auditive sous peine d’endommager le micro et de détruire les réglages. Préférez vaporiser le spray sur un chiffon sec et propre.

2. Changez régulièrement le filtre anti-cérumen

Le cérumen désigne un lubrifiant produit par le corps humain. Il a la charge de protéger la peau très sensible tapissant la partie intérieure du conduit auditif. Il participe également au processus auto-nettoyant de l’oreille puisqu’il fait office de barrière bloquant les saletés et autres corps étrangers de se glisser dans le tympan et d’affecter la performance de l’audition. Afin d’éliminer les problèmes, chaque appareil est doté d’un filtre anti-cérumen qu’il vous faudra donc entretenir également. L’opération débute par le retrait du filtre. Celui-ci se situe derrière le dôme. Ôtez ce dernier avec votre ongle puis dévissez le filtre afin de le remplacer. La fréquence d’une telle opération varie d’un individu à l’autre. Elle est en effet dépendante de la production de cérumen de chacun. Certains vont avoir besoin de le changer toutes les quatre semaines tandis que d’autres ne le feront que deux ou trois fois par an.

3. N’oubliez pas de nettoyer aussi vos oreilles !

Prendre soin de votre appareil est une bonne chose mais il ne faudrait pas négliger pour autant le nettoyage des oreilles ! Afin de réduire le risque d’”encrassage”, votre attention devra se concentrer essentiellement autour du pavillon de l’oreille et du conduit auditif. Vous n’utiliserez pas de coton-tige qui ont l’inconvénient d’augmenter la production de cérumen et d’endommager la peau sensible du conduit auditif. Si, malgré toute l’attention et le soin que vous portez à l’entretien de votre appareil, vous constatiez une diminution de ses performances, prenez sans plus attendre rendez-vous avec votre médecin audioprothésiste afin de procéder à un contrôle médical plus approfondi.

4. Prévoir des piles de rechange

Cela semble sans doute évident pour bon nombre d’entre vous, mais il est important de rappeler qu’un appareil auditif ne pourra pas fonctionner sans des piles suffisamment chargées ! Leur durée de vie varie en fonction de plusieurs paramètres. Elle dépend ainsi de sa taille, du type de prothèse ou encore du temps d’utilisation. En règle générale, les changements doivent intervenir toutes les semaines ou tous les quinze jours au maximum. Pour éviter la panne sèche, il est donc recommandé de se constituer un stock de piles. Attention, elles doivent être conservées dans un lieu à l’abri de l’humidité et dans des conditions de températures modérées. Si vous devez vous absenter longuement de votre domicile, vous n’oublierez pas non plus d’en prendre une de rechange avec vous.

5. Un appareil pour chaque oreille

On ne le sait pas toujours mais il n’est pas rare que vos deux oreilles nécessitent une aide différente. Dans ce cas, chacune d’entre elles sera dotée d’un appareil spécifique. Aussi, il ne vous faudra pas les intervertir après le nettoyage sous peine de mal entendre. Heureusement, les fabricants ont pensé à tout ! En y regardant de plus près, vous constaterez en effet la présence d’un repère de couleur (généralement du rouge et du bleu) différent à droite et à gauche. Impossible pour vous de vous tromper ! Si jamais ces deux repères n’étaient pas présents, il vous sera possible de les faire apposer un peu plus tard par votre audioprothésiste.