Comment fonctionne le genou ?

Publié le : 03 décembre 20206 mins de lecture

L’articulation du genou relie la partie supérieure et inférieure de la jambe. Elle est nécessaire à presque tous les types de locomotion, que ce soit pour la course à pied, le vélo ou la natation. Il s’agit de la plus grande articulation du corps et sa structure est assez compliquée. Sa construction permet de fléchir, d’étirer et de tourner légèrement le genou vers l’intérieur ou vers l’extérieur. L’articulation du genou est donc également appelée articulation à charnière. L’amplitude de mouvement d’un genou sain va de 0 degré, complètement étendu à environ 150 degrés : contact de la cuisse et du bas de la jambe. Vers l’intérieur, vers l’autre jambe, le genou fléchi peut être tourné d’environ 10 degrés, vers l’extérieur d’environ 30 degrés. Plusieurs os, muscles et ligaments se rejoignent au niveau du genou.

Les os de l’articulation du genou

Trois os appartiennent à l’articulation du genou. À l’extrémité inférieure de l’os de la cuisse, il y a, deux surfaces articulaires cylindriques. Les ligaments croisés courent dans l’espace entre ces rouleaux articulaires : condyles. Les rouleaux articulaires de la cuisse font face à deux surfaces articulaires, relativement plates, légèrement en forme de coupe, sur la partie inférieure de la jambe. Entre eux, se trouvent deux petites bosses auxquelles sont attachés les ligaments croisés. La rotule repose sur l’os de la cuisse, au-dessus des rouleaux articulaires. Il est enchâssé dans le tendon, tendon rotulien du grand muscle de la cuisse. Lors de la flexion et de l’extension du genou, la face interne de la rotule, légèrement cunéiforme et recouverte de cartilage articulaire, glisse dans une rainure de guidage située sur l’os de la cuisse. La rotule réduit la friction entre le tendon du muscle de la cuisse et l’os et empêche également le tendon de glisser sur le côté. Il allonge également le levier du muscle de la cuisse et améliore ainsi la transmission de la force.

Les trois articulations partielles du genou

1- Les surfaces articulaires des os de la cuisse et du bas de la jambe et l’arrière de la rotule forment ensemble les trois articulations partielles : compartiments du genou.

2- Toutes les surfaces articulaires sont recouvertes de cartilage articulaire résistant. Un cartilage sain offre une surface de glissement lisse qui permet aux os de glisser les uns sur les autres avec peu de friction.

3- Le cartilage articulaire a une épaisseur comprise entre 1 et 6 millimètres. Il n’est pas alimenté en sang, mais il est nourri par le liquide synovial de la capsule articulaire. Le genou doit être déplacé et chargé afin que les nutriments du liquide synovial puissent entrer dans le cartilage et que les déchets puissent en sortir. Sous la charge, les déchets sont expulsés du tissu cartilagineux, et lorsque la charge est retirée, les nutriments sont absorbés par le liquide synovial comme une éponge. Trop peu de mouvements entravent donc le métabolisme dans l’articulation du genou.

Les Ménisques

Les ménisques du genou sont situés sur la surface articulaire de l’os inférieur de la jambe : un ménisque interne et un ménisque externe. Ces demi-anneaux de cartilage fibreux sont ancrés au milieu du genou par des ligaments. Les côtés externes des ménisques sont fusionnés avec la capsule articulaire, le ménisque interne avec le ligament interne également. Les rouleaux articulaires de l’os de la cuisse reposent au milieu des surfaces articulaires, directement sur l’os de la jambe. Entre eux, les ménisques mobiles sont situés dans la zone extérieure. Ils permettent au genou de pivoter de quelques degrés vers l’intérieur et vers l’extérieur. Par exemple, si le genou est plié ou tordu très rapidement à la suite d’une chute, les ménisques peuvent se coincer entre les rouleaux articulaires et se déchirer.

Quatre bandes assurent la stabilité

1- Deux ligaments latéraux et deux ligaments croisés soutiennent l’articulation du genou et la protègent contre la luxation.

2- Les ligaments internes et externes stabilisent le genou dans l’état étiré. Lorsque le genou est allongé, il peut difficilement être tourné ou pivoté.

3- Lors de la flexion du genou, les ligaments internes et externes se relâchent, puis les ligaments croisés assurent le soutien. Lorsque le genou est tourné vers l’intérieur, les ligaments croisés s’enroulent les uns autour des autres et le stabilisent ainsi dans le sens de la rotation.

4- Les accidents, par exemple en skiant ou en jouant au football, peuvent provoquer la rupture des sangles. Cela peut entraîner des douleurs parfois intenses et un gonflement important, ainsi qu’une mobilité non-naturelle dans certaines directions, selon les ligaments touchés.

Les muscles et les tendons permettent au genou de bouger

Le genou peut être fléchi, étiré et tourné à l’aide de plusieurs muscles et tendons qui le relient à l’os. Les deux plus grands groupes de muscles sont :

– le muscle quadriceps femoris : quadriceps femoris à l’avant de la cuisse : il est également appelé extenseur du genou, car il peut être utilisé pour étendre le genou.

– le muscle bicéphale de la cuisse : biceps femoris à l’arrière de la cuisse avec d’autres muscles, il permet au genou de se plier.

– Plusieurs petits muscles sont responsables de la rotation du genou, par exemple le muscle du tailleur et le muscle poplité.

Plan du site