Bien que critiqué, le stress au travail n’est pas toujours mauvais. Une petite dose peut aider à maintenir la concentration, l’énergie et la capacité à relever de nouveaux défis. C’est ce qui nous permet de rester vigilants pendant une présentation ou d’éviter les erreurs et les accidents.

Malheureusement, dans le monde actuel où tout va très vite, les emplois ressemblent souvent à des montagnes russes émotionnelles. Des délais serrés et des exigences toujours plus grandes peuvent être source d’inquiétude et d’accablement. Lorsque le stress est élevé, il cesse d’être utile et commence à faire des ravages dans l’esprit et le corps.

Nous ne pouvons pas tout contrôler sur le lieu de travail, mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut rien faire. Si les symptômes interfèrent avec les performances, la santé ou la vie personnelle, il est temps d’agir. Lisez la suite et apprenez à combattre ce problème !

Qu’est-ce qui peut causer le stress au travail ?

Le lieu de travail est une source importante d’exigences et de situations qui provoquent du stress. Parmi eux :

  • Une charge de travail élevée : une quantité excessive de tâches et des délais courts font que les gens se sentent sous pression et dépassés ;
  • Le manque de soutien : l’absence de soutien interpersonnel ou les mauvaises relations avec les pairs amènent l’individu à se sentir seul ;
  • Les préoccupations liées à la sécurité de l’emploi : les tensions liées à la stabilité de l’emploi, au manque d’opportunités de carrière ou au salaire ;
  • Bullying ou assédio;
  • Problèmes d’adaptation au changement : difficulté à s’installer dans un nouveau poste, tant pour répondre aux exigences de la nouvelle fonction que pour s’adapter aux changements éventuels dans les relations avec les collègues ;
  • Une gestion excessive : les employés peuvent se sentir sous-estimés, ce qui affecte leur estime de soi ;
  • Une communication insuffisante ou absente : le fait de ne pas tenir les employés informés des changements majeurs dans l’entreprise, ce qui crée une insécurité quant à l’avenir ;
  • Charges de travail insuffisantes : les personnes ont le sentiment que leurs compétences sont sous-utilisées. Cela peut les amener à se sentir moins en sécurité dans leur rôle professionnel ;
  • Un leadership faible ou inefficace : les employés ont l’impression de manquer de direction et il est difficile de retenir les talents dans les entreprises ;
  • Manque de compétences : personnes à qui l’on demande de faire un travail pour lequel elles n’ont aucune expérience ou formation ;
  • Un environnement physique médiocre : par exemple, une chaleur, un froid ou un bruit excessifs, un mauvais éclairage, un siège inconfortable ou un équipement défectueux.

Comment réduire le stress au travail ?

La plupart des interventions visant à réduire les risques pour la santé liés au stress et à garantir une meilleure qualité de vie au travail impliquent des approches individuelles et organisationnelles.

Les services individuels comprennent la formation et les services psychologiques cliniques, professionnels ou de conseil, qui doivent viser à modifier les compétences et les ressources de la personne et l’aider à changer sa situation.

La prévention et la gestion du stress sur le lieu de travail nécessitent des interventions au niveau de l’organisation, car c’est dans cet environnement qu’il se manifeste. Les interventions organisationnelles peuvent être de différents types, allant de la structure (par exemple, les effectifs, les heures de travail, l’environnement physique) à la psychologie (comme le soutien social et un contrôle accru).

Lorsque le stress menace de vous submerger, il existe des mesures simples et pratiques qui peuvent vous aider. Voir ci-dessous.

Créez un emploi du temps équilibré

Trop de travail et pas de jeu, c’est la recette de l’épuisement. Essayez de trouver un équilibre entre le travail et la vie de famille, les activités sociales, les responsabilités quotidiennes, l’activité physique et les loisirs.

Prévoyez des pauses régulières

Veillez à faire de courtes pauses tout au long de la journée pour vous promener, parler à quelqu’un que vous connaissez ou pratiquer une technique de relaxation. Essayez également de vous éloigner de votre bureau ou de votre lieu de travail pour déjeuner. Cela vous permet de vous détendre, de recharger votre énergie et d’être plus productif.

Décomposez les projets en petites étapes

S’il semble que vous ne serez pas en mesure de mener à bien un grand projet, concentrez-vous sur une étape à la fois au lieu de vouloir tout faire en même temps.

Fixez des limites saines

Nous sommes nombreux à nous sentir obligés d’être disponibles 24 heures sur 24, mais il est important de maintenir des périodes de déconnexion. Cela peut signifier ne pas vérifier les courriels ou prendre des appels professionnels à la maison le soir ou le week-end.

Hiérarchisez les tâches

Attaquez-vous d’abord aux tâches les plus prioritaires. Si vous avez quelque chose de particulièrement désagréable à faire, terminez-la tout de suite, et le reste de votre journée sera plus agréable.

Déléguez des responsabilités

Vous ne devez pas toujours tout faire vous-même. Laissez tomber le désir de contrôler chaque petit pas et soyez moins stressé.

Quel est le rôle de l’entreprise dans ce processus ?

Il est de plus en plus reconnu que les entreprises ont le devoir, dans de nombreux cas, une obligation légale, de garantir la santé au travail.

Il est également dans l’intérêt économique d’éviter le stress, car il peut favoriser l’absentéisme, voire les retraites anticipées. Il peut également accroître le niveau de stress des autres employés, nuire aux performances professionnelles, augmenter le taux d’accidents et réduire la satisfaction des clients.

L’analyse des risques de stress au travail doit prendre en compte tous les aspects de sa conception et de sa gestion ainsi que son contexte social et organisationnel. Bien que la priorité soit la prévention, des mesures de protection peuvent être mises en place pour contrôler le risque et réduire les effets d’un danger donné.

Les ressources qui aident à faire face aux pressions et aux exigences du travail comprennent des caractéristiques personnelles telles que les capacités d’adaptation (par exemple, la résolution de problèmes, l’affirmation de soi et la gestion du temps), ainsi qu’un environnement et un soutien social appropriés. Ces outils peuvent être améliorés par des investissements dans les infrastructures, la formation et les bonnes pratiques de gestion d’entreprise.

Le succès de la gestion de ce problème dépend de la culture et du climat de l’organisation. Le stress doit être considéré comme une information utile pour guider l’action, et non comme une faiblesse des individus. Il est essentiel de créer un environnement où l’on travaille dans un esprit d’ouverture et de compréhension, plutôt que de blâmer et de critiquer.

La construction de ce modèle culturel nécessite un leadership actif, ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre d’une politique de lutte contre le stress au travail. Elle implique également des systèmes permettant d’identifier rapidement les problèmes, d’examiner et d’améliorer les stratégies pour les résoudre, ainsi que des garanties de reconnaissance et d’avantages pour le service fourni.