Qu’est-ce qui se cache derrière une éruption cutanée ?

Publié le : 03 décembre 20207 mins de lecture

Un simple bouton est synonyme d’anxiété pour beaucoup de gens. Les éruptions cutanées constituent un phénomène commun et globalement bénin dans la majorité des cas. Les éléments déclencheurs varient selon différents paramètres : grossesse, puberté, lésions cutanées, inflammations vasculaires, etc. Toutefois, dans certains cas, ils deviennent des signaux d’alertes de maladies plus graves. On fait le point sur les principaux maladies liées aux éruptions cutanées afin d’éclaircir les zones d’ombres.

Maladies auto-immunes

Maladies auto-immunes de la peau : Les défenses de l’organise sont dirigées contre ses propres cellules cutanées dans le cas d’une pemphigoïde (pemphigoïde bulleuse) et dans le cas des maladies pemphigiques. Les processus inflammatoires provoquent des ampoules, des croûtes et des lésions tissulaires à la surface de la peau. Un phemphigoïde peut se produire pendant la grossesse, mais rarement. Il se développe beaucoup plus souvent à un âge avancé, souvent en relation avec d’autres maladies auto-immunes ou avec des troubles neurologiques et psychologiques.

Les éruptions rouges avec nodules, puis les vésicules remplies de liquide et qui démangent, sont typiques, souvent sur le cou, sous les aisselles, le haut des bras, les cuisses et dans la région ombilicale. Dans le cas du pemphigus vulgaire, la maladie pemphigique la plus courante, l’éruption cutanée touche principalement la membrane muqueuse de la cavité buccale. Elle peut également provoquer des ampoules et des lésions cutanées. 

Elle peut également être associée à des maladies auto-immunes telles que la maladie cœliaque, la collagénose et d’autres maladies systémiques : Des éruptions cutanées rouges en forme de papillon sur le visage, des éruptions squameuses sur les mains et d’autres parties du corps caractérisent le lupus érythémateux systémique, en plus d’autres affections. La maladie auto-immunologique du tissu conjonctif (collagénose) touche principalement la peau et d’autres organes et leurs vaisseaux. Pour les causes, les symptômes, le diagnostic et la thérapie, veuillez lire le guide « Lupus érythémateux ».

À parcourir aussi : Urticaire : symptômes, causes, thérapie

Symptômes de la sarcoïdose

La sarcoïdedose est une maladie systémique inflammatoire. Ici, des nodules tissulaires se forment dans la peau et dans d’autres organes. Des nodules rouges et douloureux sur les jambes en sont souvent le signe.

Dans la maladie de Behçet, des pustules et d’autres modifications cutanées se développent. Cependant, les principaux symptômes de cette maladie systémique de cause inconnue avec une inflammation vasculaire qui se propage dans tout l’organisme sont principalement des aphtes dans la bouche et parfois aussi sur les organes génitaux. D’autres signes de la maladie sont la fièvre, la fatigue, les douleurs musculaires, le gonflement inflammatoire des articulations.

Le syndrome dit « sucré » se caractérise par des nœuds et des épaississements remplis de liquide, en particulier à l’intérieur des bras et des jambes, sur le cou et la nuque et sur le visage. La fièvre et les douleurs articulaires sont également fréquentes. La cause est encore inconnue, mais l’ensemble des symptômes s’accompagne souvent de polyarthrite rhumatoïde, de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ou de cancers tels que les lymphomes et les leucémies. Les femmes sont particulièrement touchées.

À parcourir aussi : Quels sont les problèmes de peau les plus fréquents ?

Inflammation vasculaire

Les processus auto-immunologiques jouent également un rôle dans les inflammations vasculaires telles que le purpura Schoenlein-Henoch, qui survient principalement chez les jeunes enfants. Les caractéristiques sont des éruptions cutanées avec saignement de la peau, qui commencent le plus souvent sur les jambes et peuvent s’étendre aux fesses. Les problèmes articulaires et autres signes de maladie sont également fréquents. Une rare inflammation vasculaire chez les enfants de moins de cinq ans est le syndrome de Kawasaki. Une forte fièvre, une conjonctivite, une rougeur de la bouche sont les premiers signes.

Enfin, les paumes des mains et souvent aussi la plante des pieds rougissent, la peau des doigts commence à s’écailler, les ganglions lymphatiques gonflent. Les éruptions cutanées avec saignements caractérisent également d’autres maladies du purpura telles que le Purpura pigmentosa progressiva. Les facteurs déclenchants sont les inflammations vasculaires et autres troubles vasculaires. La cause est souvent inconnue, mais des réactions allergiques aux médicaments ou aux aliments qui commencent tardivement sont possibles. Là aussi, l’éruption parfois écailleuse et dérangeante sur les jambes commence.

Les fesses, le haut du corps et les bras peuvent également être touchés. Les maladies intestinales : Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin telles que la maladie de Crohn, dans laquelle des processus auto-immunologiques et d’autres facteurs peuvent jouer un rôle, s’accompagnent souvent de modifications inflammatoires de la peau en plus des symptômes caractéristiques tels que la diarrhée et les douleurs abdominales.

Prédisposition héréditaire et éruption cutanée

Maladie de Reiter : après des infections gastro-intestinales ou des infections des organes génitaux et urinaires, par exemple par la chlamydia, l’arthrite réactive ou la maladie de Reiter peuvent se développer comme une maladie secondaire. Dans cette maladie articulaire inflammatoire, une prédisposition héréditaire avec une certaine caractéristique immunitaire joue un rôle. Les inflammations se produisent dans les articulations, en particulier au niveau des genoux et des pieds, dans l’uretère et dans les yeux. Des éruptions cutanées se produisent également, chez les hommes, dans la région des organes génitaux, des muqueuses buccales, sur la paume des mains et la plante des pieds et/ou sur l’ensemble du corps.

Fièvre méditerranéenne familiale : il existe des maladies fébriles qui ne sont pas liées à un agent pathogène, mais qui sont héréditaires, comme la fièvre méditerranéenne familiale. Ici, le système immunitaire devient actif encore et encore par lui-même en raison de certaines modifications génétiques. Dans ce tableau clinique, des éruptions cutanées accompagnent souvent les épisodes fébriles. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans le guide « Fièvre », chapitre : « Maladies héréditaires de la fièvre »).porphyries : Les personnes qui souffrent de certaines formes de porphyrie sont extrêmement sensibles à la lumière.

Les porphyries sont pour la plupart des maladies métaboliques rares et congénitales. La Porphyria cutanea tarda peut être héréditaire, mais peut aussi apparaître spontanément ou sous l’effet de diverses influences, par exemple en relation avec l’hépatite C. Dans cette forme de porphyrie, des taches rougeâtres et prurigineuses, des ampoules et des ulcères se forment sur les zones de la peau particulièrement exposées à la lumière, comme les mains, les bras et le visage. La peau se modifie au cours de la maladie, se durcissant et se resserrant dans les zones malades.

Plan du site